Philippe en Macédoine

27 novembre 2014

Arrivederci Italia (Au revoir l'Italie)

Pour terminer notre séjour en Italie, nous avons parcouru la plaine du Pô.

Nous avons d’abord rejoint l’Adriatique à Rimini après un petit passage à San Marino.

En fait nous sommes montés à San Marino complètement dans le brouillard et oh ! miracle en arrivant en haut le soleil est apparu pendant à peu près une heure le temps d’une courte visite. Le plus drôle c’est que quand nous sommes partis le brouillard remontait et on n’y voyait à nouveau plus rien.

San Marino, c’est une petite république indépendante, enclavée dans l’Italie, un peu comme Monaco ou Andorre. D’ailleurs, comme ces principautés, San Marino vit du tourisme et du commerce (Très faibles taxes) et aussi de la vente d’armes (en vente libre).  Bon, j’avais fait de belles photos, du moins je l’espérais, mais je les ai toutes perdues au transfert sur l’ordinateur.

Rimini, c’est le point d’arrivée de la via Flaminia (Voie romaine construite par le consul Faminius) et il en reste encore un pont  qui est toujours utilisé.

 

1 Pont romain Rimini

    Pont romain à Rimini.

Après Rimini, nous sommes allés  à Ravenne. C’était un port militaire actif à l’époque romaine. Mais aussi à l’époque Byzantine. Il  en reste de très belles mosaïques.

  

5 Baptistère Narnien Ravenne

   Baptistère et ses mosaïques à Ravenne

 

16 Mosaîque de Théodose

    Mosaïque de l’impereur Théodose à Ravenne

Après Ravenne, nous avons remonté la plaine du Pô et nous nous sommes arrêtés au passage à Bologne, Modène et Parme. Ce sont d’intéressantes villes médiévales, mais la circulation et surtout le stationnement y sont très difficiles. Surtout à Bologne qui est aussi en travaux. Résultat, les édifices n’y sont pas bien mis en valeur.

  

30 Basilique de St

   Basilique St. Apollinaire de Bologne

 

32 St

    Le plafond de St. Apollinaire

 

34 St

    Mosaïques de la nef

  

35 St

   Détail

  

39 Via Maggiore Bologne

   Via Maggioreà Bologne

  

47 Arcades Bologne

   Arcades de la Via Maggiore de Bologne

40 Torre Garisenda Bologne

     Les tours de Bologne

Chaque famille noble a construit la sienne, plus haute que la voisine>. Malheureusement le sol a du mal a supporter de tels poids et certaines sont tellement inclinées qu’elles sont fermées à la visite. Bon elles sont moins célèbres que celle de Pise.

 

52 Duomo Modène

    La Cathédrale de Modène

 

54 Duomo Modène

    Sculpture à l’intérieur de la cathédrale de Modène

  

53 Autel Duomo Modène

   Autel de la Cathédrale de Modène

 

63 Intérieur du Duomo Parme

    Intérieur de la Cathédrale de Parme.

Pour terminer, j’avais projeté d’aller marcher aux cinque terrre. Ce sont 5 villages isolés sur la côte près de La Spezia. Malheureusement, le matin, au moment de partir il faisait bien gris. J’ai donc renoncé et bien m’en a pris car quelque temps après  des trombes d’eau se sont déchaînées sur toute la région.

Du coup, notre séjour en Italie se termine un peu en queue de poisson !

C’est donc le dernier article que je poste sur ce blog.

J’espère qu’il aura intéressé celles et ceux qui auront été assez persévérants pour le lire jusqu’au bout.

En tout cas, l’Italie, c’est très beau, très riche en attractions touristiques (un peu comme la France). La nourriture y est un peu moins chère (mais pas les restaurants). Et d’ailleurs on y a bien mieux mangé qu’en Grèce.  L’essence bien plus chère (1€50 le diesel) et les autoroutes meilleures marché mais moins bien équipées. En règle générale, c’est ce qui nous a posé le plus de problème d’ailleurs en Italie :  le stationnement, le manque d’aires de repos et pic nic aménagées, le manque d’équipements publics. Tout est privé et payant.

Par contre l’accueil beaucoup plus agréable qu’en Grèce.

Au total près de 2 mois, 12 000Km parcourus, un coût d'environ 4000€ et...de bons souvenirs.

Bonnes fêtes à tous.

Philippe et Bobo

Posté par Hellas17 à 08:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]


25 novembre 2014

En remontant la botte

Donc nous avons traversé la mer Ionienne de la Grèce à l’Italie sur un ferry de la compagnie Grimaldi. Belle mer, ferry complètement  vide, on a pu s’allonger et dormir sur 4 fauteuils chacun. Tant mieux car le départ prévu à 1h du mat a finalement été retardé  de plus d’une heure et nous sommes arrivés à Brindisi vers 9h.

Enfin, ici, en Italie nous avons retrouvé l’heure française, mais comme nous sommes bien plus à l’Est qu’à Meschers, cela signifie qu’il fait jour le matin vers 6heures mais qu’il fait nuit le soir à partir de 16h30. Cela nécessite quelques adaptations : réveil à 6h, petit dej et toilette et départ à 7h. Déjeuner de midi vers 11h.  Le soir il faut terminer les visites pour 16h. De toute façon les supermarchés n’ouvrent qu’à 16h30. Ensuite, trouver un endroit pour camper, diner etc…Un petit massage et vers 20h dodo ! Bon, on n’est pas fatigués, on fait de bonnes nuits !

Nous sommes allés visiter les petites villes des Pouilles, dans le Sud de l’Italie.

 

2 Eglise Santa croce Lecce

     Eglise Santa Crocce de Lecce

  

14 Tarante

   Tarante

C’était avant une région très pauvre du Mezzogiorno. Je trouve qu’elle a bien progressé. Grace  au tourisme bien sur, mais aussi à des industries qui s’y sont développées, l’agriculture semble aussi assez florissante : oliviers, vigne, légumes.

  

15 Port de Tarante

   Port de Tarante

Les villes sont typiques des régions méditerranéennes, avec le lacis de ruelles étroites et le linge aux fenêtres. Mais on a aussi visité 2 villes très spéciales : Robertobello, avec ses maisons aux toits coniques en pierres sèches : les « Trulli » et Matera, située sur une falaise avec ses maisons étagées sur le rocher et ses troglodytes.

 

18 Rue de Tarante

    Rue de Tarante

 

20 Locoredondo

    Locroredondo

  

24 Rue de Locoredondo

   Rue de Locroredondo

 

29 Albertobello

    Village de Trulli Albertobello

  

35 Trulli Albertobello

   Trulli Albertobello

 

40 Trulli Albertobello intérieur

    Intérieur de Trulli

 

45 Matera

    Village troglodyte de Matera

 

54 Matera

    Matera

Puis nous avons parcouru la presqu’île de Gargano. C’est un peu la verrue dans le talon de la botte italienne. Le matin au départ, gros nuage et un peu de pluie, mais ensuite avec le vent, le ciel s’est dégagé et nous avons eu très beau temps. Une belle route en corniche en fait le tour et nous avons pu faire quelques belles photos de la côte. Par contre le bord de mer est pratiquement inaccessible car toutes les plages sont privées. J’avais d’ailleurs vu une émission en France (7 à 8 je crois) qui expliquait que les Italiens payaient parfois à crédit leur plagiste.

 

57 Côte du Gargano

    Côte du Gargano

 

62 Côte du Gargano

    Côte du Gargano

Du coup, comme il faisait beau, nous sommes montés dans les Abruzzes. Il y a de charmantes petites villes et de belles gorges.

 

1 Village des Abruzzes

         Village des Abruzzes

 

2 Abruzzes

    Paysage des Abruzzes

  

14 Cole del Sagitario Abruzzes

   Gorges du Sagitaire

 

21 Salmuna Abruzzes

    Village de Salmuna dans les Abruzzes

 

20 Statue d'Ovide Salmuna Abruzzes

    C’est la ville de naissance du poète latin Ovide. Elle est quand même surtout célèbre maintenant pour ses « confettis » (sortes de dragées artisanales)

Par contre, ici, par rapport à la Grèce, la conduite demande beaucoup plus d’attention. D’une part il y a bien plus de circulation et puis les automobilistes italiens sont imprévisibles : parfois très lents, parfois très rapides au contraire et puis ils n’aiment pas s’arrêter, pas même à un stop. Donc il faut faire très attention !

Nous profitons du beau temps pour continuer à remonter l’Italie par la région centrale montagneuse des Abruzzes. Aujourd’hui, nous avons visité Aguila, une ville qui a été sinistrée en 2009 par un tremblement de terre. C’est encore impressionnant, tous les immeubles du centre ville sont fissurés, étayés et en travaux.

  

24 Aquila

   Immeuble de l’Aguila

25 Aquila

     Dans certaines rues, les échafaudages obturent même complètement la chaussée.

Le soir, nous avons passés la nuit à 2500m environ dans les monts Sybillins au milieu des moutons et des chiens de bergers.

 

27 Lever de soleil sur les monts Sybillins

    Très beau lever de soleil le matin sur les monts Sybillins

  

29 Lever de soleil sur les monts Sybillins

   Bivouac aux monts Sybillins

 

32 Monts Sybillins

    Paysage des monts Sybillins (c’est indéchiffrable) Je sais, elle est un peu facile !

Ensuite, après un arrêt à la case garage pour cause de batterie de la voiture à changer, nous avons visité Assise. Comme chacun sait, c’est là qu’a vécu au XIIème siècle un gars un peu fêlé du ciboulot qui parlait aux oiseaux. Un paléo-écolo en quelque sorte. Bon néanmoins, il a fait  800ans plus tard la fortune de sa ville.

  

40 Chateau d'Assise

   Château d’Assise 

45 Rue d'Assise

  Rue d’Assise. En tout cas, c’est une très belle ville médiévale

  

52 Eglise St

  Eglise St. François. Même si j’ai trouvé que l’église ne cassait rien.

Puisque nous étions dans le coin, nous avons fait un petit tour à Pérouse.

65 Palais del Priori Pérouse

     Palais del Priori à Pérouse.

Et au lac Trasimène.

  

67 LacTrasimène

   Tra, Tra, Tra, Trasimène…

  

69 LacTrasimène

   Impressions lac Trasimène.

Posté par Hellas17 à 16:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Nous voici donc remontés dans le Nord de la Grèce, en Epire. Nous sommes allés voir de très belles gorges, nous avions l’intention de les parcourir à pied, mais malheureusement le mauvais temps ne l’a pas permis. Nous nous sommes donc contentés de les visiter en voiture.

  

216 Vitza villagedu Pinde

   Vitza, un village du Pinde

Dans la région, les habitants étaient des spécialistes de la construction des ponts. Les arches sont très hautes et ont très bien résisté au temps.

 

221 Pont du Pinde 1814

    Pont à 3 arches du Pinde. Celui-ci date de 1814

  

223

   Sur le pont à 3 arches

 

227 Gorges du Vikos

    Gorges du Vikos sous la pluie

Puis, comme nous étions près de la frontière, nous sommes allés faire un petit tour en Albanie.

Contrairement à ce qu’on pouvait craindre d’un pays aussi attardé, nous n’avons eu aucun problème de visa. Dans la campagne, c’est certes très attardé, les routes secondaires sont en piteux état mais la pays progresse et la ville que nous avons visité était même plus coquette que les villes Grecques.

 

4 Blokhaus d'Enver Hodja

    Bien sur on peut encore voir un peu partout dans la campagne les restes des fameux bunkers que le dictateur Albanais Enver Hodja a fait construire.

 

 

 

Bilan de ce mois passé en Grèce.

Près de 10 000Km parcourus (9400 exactement). Les 15 L de vin rouge emportés viennent de se terminer par contre il nous reste du blanc puisqu’ici il n’y a pas de poisson.

Après les pistes de Roumanie, de Grèce et d’Albanie la voiture est très sale, elle aura besoin d’un bon décrassage au retour. Nous aussi d’ailleurs, bien qu’on trouve assez facilement des douches sur les plages.

C’est d’ailleurs un des points très agréables ici en Grèce. Il est très facile de trouver un emplacement pour camper. Les gens ne se soucient pas du tout de ce qu’on fait et on a jamais ressenti de problème d’insécurité.

Certes les ruines antiques sont intéressantes et omniprésentes mais, elles sont souvent en très mauvais état, en tout cas en bien plus mauvais état que les ruines grecques de Turquie.

La nourriture pas très variée, en dehors des pies aux épinards et à la féta et de la salade grecque. Pratiquement jamais de poisson ou alors du congelé et comme viande, surtout du porc. Finalement, nous avons peu mangé au restaurant.

La mer est agréable, même en Novembre, mais les plages (sauf à Thassos et surement devant les grands hôtels) se résument souvent à une mince frange de galets aux abords douteux.

En règle générale, c’est assez sale partout. La moindre aire de stationnement est un dépotoir où tous les automobilistes jettent leurs déchets.

Se repérer en Grèce, sauf, sur les grands axes est un casse tête. Les panneaux de circulation sont généralement absents. Quand ils existent, ils sont la plupart du temps rédigés en grec uniquement et indiquent nous pas la localité importante où mène la route, mais le petit village situé à 3 Km non marqué sur la carte bien sur. Enfin, le gribouillage systématique des panneaux semble un sport national ce qui les rend complètement illisibles.

Pour terminer l’accueil des touristes laisse à désirer (il y en a peut être trop, mais ce n’était pas le cas en Novembre et puis c’est quand même leur moyen d’existence). Par exemple lors de l’excursion en bateau, une touriste chinoise a demandé un gilet de sauvetage pour aller voir les sources chaudes (il fallait y aller à la nage ce qui ne nous avait pas été dit d’ailleurs) La réponse du marin a été : Non, il n’y en a pas (sur un bateau !). Ou encore en achetant un billet de ferry, j’ai demandé à la vendeuse de téléphoner au Pirée pour connaitre l’heure de fermeture du parking où nous avions laissé la voiture. Là aussi la réponse a été : Non, Vous pouvez acheter une carte de téléphone. Malheureusement, j’avais déjà payé le billet ! Sinon je lui aurait laissé.

Cela dit, on a quand même rencontré des gens agréables, mais ce n’est pas le plus fréquent et l’impression générale est très mitigée.

Bref, je ne passerais pas toutes mes vacances en Grèce.

Posté par Hellas17 à 16:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 novembre 2014

Qui a volé, a volé....

 

Aujourd’hui il nous en est arrivée une bien bonne : Comme il y a plein d’orangers sur le bord de la route, Bobo avait envie d’en goûter une. Je m’arrête donc, mais comme elle ne voulait pas descendre, elle ouvre la fenêtre pour l’attraper. Malheureusement, elle n’a pas le bras très long, donc je m’approche d’avantage et…CRAAAC ! La roue avant droite est tombée dans un gros trou que je n’ai pas vu (en fait un caniveau d’eaux pluviales non recouvert !)  La voiture repose sur le châssis ! Comment sortir de ce mauvais pas ?)

Déjà, trouver le cric. Comme je ne l’ai jamais utilisé, ce n’est pas évident. Puis des cailloux, une barre de fer qui traîne au bord de la route. Cela ne suffit pas. Heureusement, un Pick-up s’arrête, son cric non plus ne suffit pas. Il repart et quelques minutes après revient avec un 2ème cric plus puissant et des planches. On réussit donc à remonter la roue et à glisser une planche dessous pour se sortir de l’ornière, c’et le cas de le dire !

69 Incident de parcours

     Bon, j’ai fait la photo après, sur le moment, je n’avais pas la tête au reportage !

Total, on sait pourquoi les oranges sont encore dans les arbres, elles ne sont pas tout à fait mûres. Donc trop acides pour Bobo. Pour moi pas de problème, je les mange !

Bon, à part ça, depuis notre retour des Cyclades, nous avons retrouvé la voiture sans problème ,  nous l’avions laissée dans un parking couvert et fermé car le quartier du port au Pirée était assez craignos.

Nous avons fait ensuite un tour de l’Attique, la région d’Athènes. Un Marathon je dirais ! Nous sommes donc allés jusqu’à la pointe de l’Attique, le Cap Sounion où se trouve un ancien sanctuaire de Poséidon : le dieu de la mer.

  

134 Temple de Poséidon au Cap Sounion

   Temple de Poséidon au Cap Sounion

Puis, après un saut à Marathon donc, nous sommes allés 2 jours à Eubée, une grande île située juste au Nord d’Athènes. C’est surprenant car c’est une île très sauvage, où les villages sont déserts et les routes se terminent très vite en mauvaises pistes.

 

137 Forteresse Vénitienne à Eubée

    Forteresse Vénitienne à Eubée.

139 Piste Eubée

     Piste à Eubée.

 

141 Après la pluie Eubée

    Après la pluie à Eubée.

C’est assez difficile car il y a très peu de panneaux indicateurs, la plupart du temps en grec seulement et souvent pour un petit hameau non indiqué sur la carte.

Nous sommes ensuite passés au Péloponnèse. C’est la partie au Sud d’Athènes. Une grande presqu’île reliée au reste du continent par un isthme de seulement 6Km de large. A la fin du XIXème siècle un canal a donc été creusé pour éviter aux bateaux de faire le tour. Il a été creusé par les Hongrois et est très particulier car il fait donc 6Km de long, 25m de large, 8m de profondeur et les parois presque verticale mesurent 60m de haut.

 

2 canal de Corinthe

    Canal de Corinthe.

A l’extrémité, un pont permet aux voitures de passer et lui aussi est très particulier car il est très bas et quand un bateau se présente, il descend au fond du canal.

 

3 Pont sur le canal de Corinthe

    Pont sur le canal de Corinthe

  

6 Diolkos antique canal de Corinthe

   Dans l’antiquité, les bateaux étaient sortis de l’eau et portés (roulés) sur un chemin creusé cette intention : les « Doikos »

 

14 Plage de Korfos

    Après une nuit passée sur une agréable petite plage, nous sommes allés visiter Epidaure.

  

17 Théatre d'Epidaure

  Son célèbre théatre. L’acoustique  y est excellente et si on chuchote au centre de la scène, on entend dans les gradins.

  

26 Stade d'Epidaure

   C’était un sanctuaire consacré à Asclépios, le dieu de la médecine et il comporte aussi un gymnase et un stade où les malades faisaient leurs exercices physiques.

Après Epidaure, nous avons visité Mycènes. Ce sont les plus anciennes cités grecques (plus de 3000ans). C’étaient des citadelles fortifiées avec des murs composées de pierres énormes. C’était la cité d’Agamemnon, le roi des Grecs qui mène la guerre de Troie.

 

36 Porte des lionnes Mycènes

    Elle est surtout connue pour sa porte d’entrée : la porte  des lionnes.

 

39 Tombes Mycènes

    Mais on y a aussi trouvé de très belles tombes royales contenant en plus des ossements des poteries, des armes en bronze et des bijoux en or dont le fameux masque d’Agamemnon actuellement au musée d’Athènes et dont je vous ai déjà mis la photo.

 

44 Tombe Mycène

    Porte de tombe mycénienne.

 

50 Trésor des Atrides Mycènes

    Ce sont des tumulus, recouverts de terre, mais la chambre funéraire est couverte d’une fausse voute.

Ensuite nous avons continué de descendre vers le Sud du Péloponnèse. A part les fameuses oranges, on y trouve aussi d’immenses oliveraies. C’était d’ailleurs la saison de la cueillette.

  

53 Gaulage des olives Argolide

   Cueillette des olives au peigne électrique

Bien qu’on soit toujours en bord de mer, on ne trouve jamais de poisson frais. Les bateaux sont rentrés, les poissonneries vides et d’ailleurs à part les poulpes, la mer ne semble pas très poissonneuse. On ne trouve généralement que du poisson congelé et d’ailleurs provenant surtout de l’Atlantique.

 

54 Ferme d' acquaculture Péloponèse

    Par contre dans chaque baie, il y aune ferme d’aquaculture.

 

60 Monastère

    Le Péloponnèse est très montagneux et on y trouve aussi les monastères perchés un peu comme aux météores. Bien sur c’est une région d’élevage surtout pour les chèvres et les moutons.

  

63 Pâtre Grec

   Pâtre grec qui suit son troupeau à moto. Ca Moustaki ne nous l’avait pas dit !

Les villages avec leurs maisons en pierre ont plus de caractère que dans le reste de la Grèce continentale.

  

64 Village Du Péloponèse

   Village Grec.

Par contre, comme partout ici, il n’y a aucun respect de la signalisation. On franchit les lignes blanches, on se gare n’importe où, en double ou triple file….

 

65 Stationnement

    Zone d’arrêt interdit (On se demande pourquoi d’ailleurs)

Sparte, au centre du Péloponnèse a été complètement détruite par les guerres et les tremblements de terre. Elle a été ensuite reconstruite et c’est maintenant une ville moderne. Par contre à proximité, à Mystras, les chevaliers francs ont construit un château fort lors de la 4ème  croisade au XIIIème siècle.

Le château  a ensuite été remanié par les byzantins et les Turcs. Il en reste une impressionnante enceinte et de nombreuses églises et monastères orthodoxes.

C’est d’ailleurs quand on cherchait la route de Mystras qu’on est tombés dans le trou aux oranges.

  

70 Mystra

   Mystras

  

83 Mystra église

   Eglise de Mystras

 

87 Mystra coupoles

    Coupole

  

85 Mystra fresques

  Fresque des églises de Mystras.

Enfin, nous somme allés tout Sud du Péloponnèse, au cap Matapan. C’est une région qui s’appelle le Magne. Dans les villages, les familles construisaient de grandes tours pour montrer leur richesse et leur puissance.

 

101 Vatheia Presqu'ile du Magne

    Village du Magne.

  

108 au Cap Matapan

   Phare du Cap Matapan. Vous pouvez constateer que d'année en année "Paparazzi" me suit!

Pratiquement tous les soirs, nous passons la nuit sur une plage. Parfois de galets, parfois de sable, on se baigne quand le temps le permet.

 

111 Plage de Kardamily

    Plage du Péloponnèse.

Bon, hier, je me suis baigné sur une grande plage de sable à la mer très agitée ; un peu comme la côte sauvage à Royan. Par contre pendant la nuit, nous avons eu un très bel orage avec de la grêle, ça tambourinait fort sur la tôle, j’ai même eu peur qu’il n’y ait des dégâts à la voiture, mais non. En tout cas, ça a dégagé le ciel et ce matin nous avions du ciel bleu pour visiter Olympie.

 

134 Entrée du stade Olympie

    L’entrée du stade d’Olympie

  

135 Stade d'Olympie

   Le stade d’Olympie. C'est là que la flamme olympique est allumée tous les 4 ans.

Nous avons terminé ce tour du Péloponnèse par une belle journée ensoleillée dans des gorges impressionnantes

  

146 Gorges de Vouraikos

   Les gorges de Vouraikos

147 Pont de Patras

     Avant de refranchir le canal de Corinthe sur un joli pont tout neuf qui rappelle un peu le viaduc de Millau.

Posté par Hellas17 à 09:00 - Commentaires [2] - Permalien [#]

05 novembre 2014

Une semaine dans les Cyclades

Une semaine dans les Cyclades, essentiellement à Santorin où nous avons passé 5 nuits. C’est vraiment une très belle île.

Nous avons pris le ferry au Pirée, le port d’Athènes. Le trajet dure environ 8 heures et on fait de courtes escales dans différentes îles.

19 Ios

     Escale à Ios.

C’est un volcan où s’était développé une civilisation semblable à celle de la Crète. Vers 1500 av.J.C. le volcan a explosé et a enseveli les cités sous une épaisse couche de cendres. L’une d’entre elles a été retrouvée en 1967 et partiellement fouillée. La caldeira a été envahie par la mer et maintenant Santorin a une forme de croissant d’environ 15km de diamètre , plusieurs îles dans la partie ouverte et deux îlots volcaniques toujours actifs au centre. La dernière éruption date de 1950. Bon, il n’y a pas eu d’éruption pendant notre séjour.

L’île est très dissymétrique. Côté caldeira, elle domine la mer par des falaises d’environ 200m. Les villes sont situées au sommet de la falaise et semblent accrochées au rocher.

  

63 Falaises Santorin

   Falaises de Santorin

Au contraire de l’autre côté, la pente plus douce est cultivée. Nous avons fait une excursion d’une journée en bateau dans la caldeira ce qui permet de monter au volcan, de se baigner dans des sources chaudes situées sous la mer et d’accéder à un îlot : Thirassia où se trouvent quelques beaux villages, malheureusement très peu habités en cette saison.  

  

121

   Croisière dans la caldeira.

 

112 Volcan Néa Kaméni

    Le volcan de Néa Kaméni (Nouvelle brûlée)

  

125 Bain à Palaia Kaméni

   Bain dans les sources chaudes

 

128_Arriv_e___Thirassia

    Arrivée à Thirassia

 

135 Thirassia

    Dans le village de Thirassia

 

136 Thirassia

    Cactus à Thirassia

139 Thirassia

     Village de Thirassia

 

141 Moulin Thirassia

    Moulin à Thirassia

 

146 Contre jour sur Thirassia

    Contre jour sur Thirassia

La capitale de l’île s’appelle Thira ou Fira. Elle est accrochée au sommet de la falaise et on peut descendre et remonter du port (200m) en téléphérique ou à dos d’âne, mais personnellement il faudrait me payer pour monter sur ces bestioles (et encore). Donc on est remonté à pied bien sur.

  

31 Port de Fira

   Port de Fira

  

35 Fira

   Fira

Dans l’ensemble, nous avons pris le bus le matin pour nous rendre à un endroit et ensuite nous sommes revenus à pied en visitant les différents sites.

 

46 Akrotiri Santorin

    Akrotiri, la ville ensevelie sous les cendres volcaniques en 15OO av.JC. L’explosion a donc englouti une partie de l’île, donc des villes et serait selon certains à l’origine du mythe de l’Atlantide. Elle a aussi provoqué un gigantesque tsunami qui pourrait expliquer le passage de la mer rouge par les hébreux dans leur fuite d’Egypte et l’engloutissement de l’armée égyptienne lancée à leur poursuite.

 

51 Plage rougeSantorin

    Plage rouge à Santorin. La couleur des roches de la falaise varie beaucoup, du blanc au noir en passant par le gris, le rouge…

Après l’explosion, d’autres civilisations se sont développées à Santorin laissant des ruines gréco-romaines, comme un peu partout en Grèce.

 

80 Maison à impluvium Old Thira

    Maison à impluvium à old Thira.

A l’époque, les villes sont plutôt situées sur des pitons rocheux, et pour se protéger, les maisons sont accolées les unes aux autres et disposées en cercles concentriques, sans ouvertures vers l’extérieur pour faire rempart.

 

90_Rue_de_Pyrgos

    Rue de Pyrgos

Le sol volcanique de l’île est très fertile et en particulier très favorable à la culture de la vigne. Par contre, les ceps ne poussent pas en hauteur comme chez nous, mais ils sont tressés en cercle au raz du sol pour résister au vent et surement à l’évaporation. Parfois, l’arrosage semble très artisanal. En tout cas, ils sortent un très bon vin blanc. (Pour le rouge, on a moins aimé)

 

53 Vigne Santorin

    Vigne à Santorin .

  

54 Vigne Santorin

   Cep tressé

 

55 Arrosagede la vigne

    Arrosage de la vigne !

En tout cas, la plus belle excursion  (à pied) se fait en suivant le bord de la caldeira de Fira au très beau village d’Oia.

 

145 Vers Oia

    Vers Oia

  

158

    Falaise de Santorin. Le trajet est assez long (15km) et escarpé mais on est récompensé par des vues magnifiques

160

       Petite église sur le trajet. Ah, j’oubliais, comme on peut le voir à la forme de l’arbre, l’île est très ventée.

  

168 Oia

   Oia

 

169 Oia

    C’est un très beau village des Cyclades avec ses petites maisons blanchies à la chaux. Très cher par contre : T-shirts 30€ donc, pas de T-Shirts d’Oia !

  

177 Oia

   Ses moulins et ses églises aux toits bleus.

Ensuite, nous sommes allés une nuit dans une petite île, beaucoup moins touristique, nous étions d’ailleurs les seuls à descendre du ferry : Folegandros.

  

189 Chora Folegandros

   C’est une île très escarpée

  

195 Chora Folegandros le castro

   Avec des maisons disposées en castro, c'est-à-dire en ruelles concentriques et accolées ensemble pour assurer une meilleure défense.

Demain, nous repartons pour Le Pirée.

Posté par Hellas17 à 16:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]


31 octobre 2014

 

Athènes, c’est un peu le cœur d’un voyage en Grèce. L’Acropole, les grands musées, le Pirée, le berceau de la démocratie. Après les difficultés que nous avons eu pour circuler dans Istanbul et surtout pour trouver l’hôtel , j’avais décidé d’aller au camping, surtout qu’il y en a un bien placé, sur la route de Corinthe,  à 6km du centre. Comme ça, pas de problème de parking pour la voiture. C’était un bon choix. De toute façon, Athènes n’est quand même pas Istanbul et en dehors des petites rues de Plaka, la circulation n’est pas pire qu’à Paris !

Nous y avons passé 3 nuits et avons donc visité les principaux sites : Acropole, Agora, Pnyx, Céramique. Malgré le temps mitigé et même un peu de pluie les 2 premiers jours, nous avons eu de la chance,  apparemment il y a eu de très fortes pluies la semaine avant notre arrivée et même des inondations. Peut être pendant que nous montions au mont Olympe.

 

3 L'Acropole vue de la Pnyx

    L’Acropole d’Athènes

 

16 Parthénon

    Le Parthénon en pleine restauration. Il faudra revenir dans 20 ans, il sera tout neuf !

 

24_Cariatides

    L’Erechthéion et ses célèbres Cariatides. En fait ce sont des copies, Une des originales est au British Muséum et les 5 autres au   musée de l’Acropole, un très beau musée tout neuf axé sur  une reconstitution du Parthénon et de la frise des Panathénées  (Dont l’original  est aussi au British Muséum)

  

11 Odéon d'Hercule Atticus

   L’ odéon d’Hercule Atticus construit en 160 av.J.C. par un mécène Grec d’origine romaine

  

41 Pnyx

   La Pnyx, où se déroulait les discours et les votes des citoyens

 

31 Temple d'Ephaistos vu de l'Acropole

    Le temple d’Héphaïstos, un des mieux conservés . On dirait la Madeleine à Paris

 

47 Olympéion

    Une colonne brisée de l’Olympéion  que j’ai trouvée photogénique !

     Nous avons fait aussi différents musées, en particulier celui  du Céramique et le musée archéologique étaient très intéressants.

   57 Figure des cyclades  

Figure des Cyclades au musée archéologique

  

61 Masque d'Agamemnon

    Masque dit d’Agamemnon au musée archéologique

 

62 Fresque mycénienne

    Fresque mycénienne, très influencée par l’art crétois

 

65 poterie archaique

    Poterie archaïque. C’est à l’attention de celles qui feraient de la poterie, elles peuvent m’en faire une car je n’en ai pas trouvées à acheter.

 

76 Jarre

    Jarre

  

75 Zeus ou Poseidon

     Bronze représentant Zeus ou Poséidon

84 Bobo et le café grec

   Après toutes ces visites, il a fallu se reposer un peu et nous avons  pu essayer l’ouzo et le café turc (pardon…grec)

A part les ruines antiques et un très beau parc dont le calme est très appréciable dans le centre ville, Athènes n’est pas une très belle ville. La crise s’y fait sentir même dans les quartiers du centre (Je ne parle pas du Pirée !) et les taggueurs s’y déchainent.

90 Quartier Omonia

     Rue du quartier Omonia

On a quand même trouvé quelques rues plus sympas et même une pointe de fantaisie parfois

  

121 Rue Ermou

   Rue Ermou

En tout cas, il y a aussi un très beau marché, surtout les allées de la viande et du poisson.

 

93 Marché aux fleurs

    Marché au fleurs

  

95 Ah ben mon cochon!

   Ah ben mon cochon !

  

97

     Sale temps pour les cabris

102 Etalage du saumon

   L’étal du saumonier

Bien sur, nous n’avons pas pu nous empêcher d’aller jusqu’au palais présidentiel  photographier les gardes dont la tenue en jupette et sabots à pompons n’est disons pas très martiale !

 

128 Garde

    Garde présidentiel

 

 

Posté par Hellas17 à 16:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 octobre 2014

Plus près des dieux

6h30 ce matin, réveil et petit déjeuner. Il fait encore noir, mais nous voulons monter au mont Olympe, il vaut mieux partir tôt car la « ballade » s’annonce ardue : znviron 20Km AR, 1800m de dénivelle, durée prévue : 11h.

7h30 le départ , il fait 4° et le temps s’annonce incertain.

87 Chemin du Mont Olympe

     Chemin  vers le Mont Olympe

     Deux chiens nous accompagnent.  C’est quand même terrible, je n’aime pas les chiens, surtout quand je marche, il faut toujours qu’ils aillent et viennent entre mes jambes et je leur bute dedans, et bien très souvent il yen a qui m’accompagnent. Bon, là, ils vont marcher2h et demi jusqu’au refuge intermédiaire.

Le temps, s’est dégradé, il neigeote maintenant. Nous prenons un chocolat chaud avant d’attaquer  la montée finale. Après une demi heure, le temps se gâte vraiment. De la neige, un peu de grêle parfois et beaucoup de vent. Heureusement il nous pousse. Mais il fait très froid maintenant. La marche se fait aussi plus difficile et plus lente avec l’altitude. On s’arrête pour reprendre notre souffle tous les 15 – 20 pas. Finalement, on fera demi-tour à 2850m. Pas très loin du sommet, (2917m) mais le sentier n’est plus visible et je commence à craindre qu’on le perde dans la descente même si la visibilité reste correcte (environ 50m).

Là, tout se gâte. Nous avons le vent de face maintenant. D’une certaine façon, il nous retient, Mais nous sommes frigorifiés. J’ai la neige qui gèle dans les poils de mes jambes et dans nos sourcils. C’est idiot, mais j’ai peur que les yeux gèlent !  Rn fait il ne doit pas si froid que ça : pas moins de -7 ou -8°, mais avec le vent… Donc on avance en pas chassés et glissés dans la neige, les yeux à demi fermés ! Evidement, on tombe. A un moment, je m’aperçoit que je me suis écorché le genou, j’ai un petit glaçon de sang collé sur la jambe. Une pichenette, il tombe dans la neige !      

La neige et le vent on effacé nos traces, mais nous parvenons quand même à rester sur le chemin et à regagner le refuge.

 

89 En montant aumont Olympe

     En montant au mont Olympe

 

91 Au montOlympe

   Dans la descente  du Mont Olympe

93 Retour au refuge

     Retour au refuge      

Evidement, tous nos vêtement  sont trempés, Comme il continue de pleuvoir, nous allons les faire sécher     dans la voiture

Dans la même région, le Pinde, nous sommes allés aux Météores . Ce sont des pitons rocheux sculptés par l’érosion qui portent à leur sommet des monastères fondés entre le XIV et le XVIème siècle qui semblent suspendus dans le ciel (sens du mot météore)

 

96_Les_M_t_ores_Kalampaka

    Les Météores à Kalampala

 

101 Météores

      La roche des météores.  C’est un espèce de conglomérat de sable et de cailloux creusé de grottes comme du gruyère

103 Agios Nokolaos

       Agios Nikolaos

Il y en a eu jusqu’à une trentaine et il en reste encore 6.. A l’époque les moines y accédaient par des échelles et on leur envoyait leur nourriture dans des paniers soulevés par des cordes. Il y a maintenant des monte charge électrique.

 

107 Agios Nikolaos

    Agios Nikolaos

Il y a des monastères d’hommes et de femmes comme Roussanou

 

116 Roussanou

    Roussanou

Les bâtiments  des monastères sont décorés de fresques du XVIème siècle dont certaines sont l’œuvre de Théophane le Crétois. C’était le prof du Gréco qui émigra ensuite à la cour d’Espagne

  

140 Gd

   Fresque  de Grand météore (elle n’est pas de Théoprane, celles des intérieurs d’église  ne sont pas photographiables)

  

151 Ste Trinité

   Le plus impressionnant : la Sainte Trinité.(Faut pas avoir le vertige pour être moine...ni touriste d'ailleurs)

Continuant notre chemin vers Athènes, nous nous arrêtons à Delphes. La région est assez pauvre. La ville de Lamia toute décatie et on peut voir sur le bord de la route des bidonvilles : Grecs ou étrangers, je ne sais pas.

161 Bidonville vers Lamia

  

     Bidonvilles à Lamia

Nous faisons aussi un petit détour par les thermopyles où Léonidas et ses 300 spartiates tinrent tête 3 jours à l’armée Perse de  Xerxes. Ils seront tous massacrés mais permettront aux Grecs dese resaisir et de l’emporter finalement à Salamine

  

162 Lèonidas aux Thermopyles

   Statue de Léonidas (En fait il estsurtout connu comme fabricant de chocolats)

Enfin Delphes. Le site est grandiose, entouré de montagnes et le musée magnifique avec de nombreuses sculptures et statues, dont le célèbre aurige.

  

178 Delphes

   Temple d’Apollon à Delphes

 

170 Delphesle trésordes Athéniens

    Trésor des Athénien

  

179 Delphes le Théatre

   Théâtre de Delphes

 

183 Delphes temple d'Athéna Pronaia

    Temple d’Athéna Pronaia à Delphes

  

193 Kouroi

   Kouroi

 

191 Trésor des Athéniens

    Sculptures du musée

198 Delphes l'Aurige

     Aurige de Delphes

Evidement, pour moi qui ai parlé de toutes ces histoires à mes élèves pendant des années, il était temps d’aller le voir grandeur nature !

Pour terminer la journée, nous nous sommes arrètés à un monastère orthodoxe du XIème siècle : Osios  Lukas

 

203 Catholikon Osios Lukas

    Eglise d’Osios Lukas

  

204 Intérieur d'Osios Lukas

   Intérieur de l’église

Posté par Hellas17 à 20:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 octobre 2014

Sur les Thraces de Philippe...de Macédoine

Pour notre 1er jour en Grèce, nous avons choisi de visiter la petite île de Thassos, située à environ 20 Km du continent. Nous avons passé la voiture en ferry et en avons fait le tour. C’est une très belle île boisée, avec de superbes plages. Nous en avons profité pour prendre notre 1er bain de mer. L’eau est un peu fraîche en entrant, mais après elle est délicieuse. Plus de 20° et  claire. J’ai amené le masque et le tuba et on a pu profiter des fonds rocheux.

 

14 Goldenbeach

    Plage de Goden beach

La côte est très découpée et offre de magnifiques vues sur de  petites criques désertes en cette saison.

28 Côte de Thassos

     Baie à Thassos.

Sinon, Thassos était connue dans l’antiquité pour ses carrières de marbre (On se baigne d’ailleurs sur du sable de marbre !) et ses mines d’or. Actuellement, il y a toujours du marbre, de très nombreux oliviers centenaires sous lesquels butinent des abeilles qui vivent dans des ruches multicolores, des troupeaux de chèvres qui se prélassent sur la route et du pétrole en mer.

39 Ruches Thassos

         Olivers et ruches

  

40_Ch_vres_sur_la_piste_Thassos

   Troupeau de chèvres sur la route

 

8 Plateforme pétrolière vers Thassos

    Plateforme pétrolière

Pour terminer, j’ai voulu emprunter les petits  chemins  de terre du centre de l’île, on s’est perdu et nous avons failli rater le ferry du retour !

Le lendemain, nous avons visité la ville antique de Philipoi. Cela s’imposait puisqu’elle a été fondée en 359 av.J.C. Par Philippe II de Macédoine, le père d’Alexandre le Grand.

Elle a ensuite été agrandie par les Romains et St. Paul y aurait été emprisonné en 49 lors d’une de ses premières prédications.

 

44 Théatre de Philipoi

     Théatre de Philipoi

 

46 Prisonde St

    Prison de St. Paul

  

47 Stèle romaine Philipoi

   Stèle romaine Philipoi

L’après midi, nous avons fait le tour de la presqu’île de Sithania (recommandée par le guide) mais franchement cela ne valait pas Thassos

 

56 Presquéîle de Sithania

    Paysage de Sithania

60 Campement à Sithania

     Campement à Sithaania

Cematinaudémarrage à 7h30 : temps nuageux et 21°. 2 heures plus tard, nous arrivons à Thessalonique sous une pluie diluvienne et seulement 9° ! Nous en avons profité pour visiter les musées de Thessalonique.

 

65 Armes musée de Thessalonique

    Ames des hoplites au musée de Thessalonique    

Puis, vers midi, le soleil est revenu (mais pas la chaleur) et nous avons pu visiter la ville.

  

80Intérieur Agia Sofia

   Intérieur d’Agia Sofia

76 Agios Dimitrios Icone

     Icône Agios Dimitrios

  

83 Statue de Philippe II Thessalonique

   Statue de Philippe II roi de Macédoine, père d’Alexandre le Grand à Thessalonique. La ville est fondée en 315 av J.C par Cassandre, général  d’Alexandre qui lui donne le nom de sa femme : Thessalonica, demi - sœur d’Alexandre.

Posté par Hellas17 à 15:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 octobre 2014

3° seulement ce matin ! Pas étonnant qu’on ait eu un peu de mal à sortir du sac de couchage et qu’ on ait pas eu chaud pendant le petit déjeuner. Le pire, c’est qu’on aurait très bien pu manger dans la voiture mais qu’ on y a pas pensé. Les méninges étaient surement un peu congelées aussi !

 

Dur

    Dur…dur !

Hier, nous avons visité les ruines de Pergame. Elles sont célèbres pour l’Asclépion, le temple d’Asclepios, dieu grec de la médecine où officia Gallien, un des meilleurs médecins de l’antiquité. Il y a un petit musée avec la mosaïque de la gorgone et quelques très belles statues. Malheureusement les plus belles pièces se trouvent à Berlin car le site a été fouillé par Schliemann un archéologue Allemand au XIXème.

 

12 Caducée Asclépion

    Caducée de l’Asclépion

 

15 Théatre Asclépion

    Théâtre de l’Asclépion

  

19 Colonnes corinthiennes Asclépion

   Colonnes corinthiennes

 

26 Portique de Trajan Acropole de Pergame

    Portique de Trajan sur l’acropole de Pergame

5 Mosaïque de la méduse musée de Pergame

     Mosaïque de  la Gorgone au musée de Pergame

 

7 Nymphe musée de Pergame

    Nymphe au musée de Pergame

Sinon, c’est un paysage de collines méditerranéennes typiques avec une activité agro-pastorale : champs d’oliviers et de coton, élevage de chèvres et de moutons. Nous avons déjeuné au bord de la mer sur la plage de Dikili. En face de l’île grecque de Lesbos. (C’était l’îe de la poétesse Sapho) Je voulais y aller voir les Lesbiennes, mais malheureusement pas de bateau avant 3 jours. Tant pis.

 

1 Paysage turc

    Paysage turc

 

52 Champ d'oliviers

    Oliveraie

  

53 Champ de coton

   Champ de coton

 

2 Barrière pour les bêtes

    Barrière pour les bêtes

L’eau était au moins aussi chaude qu’à Meschers en Août et on aurait très bien pu s’y baigner si on avait su comment se débarrasser du sable et du sel avant de remonter dans la voiture !

 

32 Plage de Dikili

    Plage de Dikili avec l’île grecque de Lesbos au fond

Sinon, je suis étonné par le bon état des routes turques. Toutes les routes principales sont à 4 voire 6 voies et de plus, sauf à Istanbul, la circulation est très fluide. Il y a même des portiques ecotaxe ! Donc pas de bonnets rouges ici (Plutôt des bonnets verts, c’est vrai !)

 

34 Portique écotaxe turc

    Portique écotaxe

En remontant la côte Egéenne, nous nous sommes arrêtés à Troie.  Surprise, à 9h du matin, il y avait déjà une dizaine de bus de touristes Chinois, en train de se faire photographier autour et dans le cheval d’Ulysse. Je ne pensais pas que les Chinois s’intéressaient à l’Illiade ! Bon, après, heureusement, il n’y avait presque personne dans les ruines. Evidement, pour un ex prof d’histoire, visiter Troie, c’est émouvant.

38 Cheval de troie

     Cheval de Troie

 

42 Fortifications de Troie

    Fortifications de Troie

 

44 Ramped'accès à Troie

    Rampe d’accès à la ville où Hector et Achille se sont battus

 

51 Odéon

    Petit Odéon

Toujours en remontant la côte Egéenne, nous avons passé en ferry le détroit des Dardanelles où Français et Anglais (Australiens et Neo-Zélandais surtout) ont combattu les Turcs Ottomans pendant la 1ère guerre mondiale. Peut être certains d’entre vous ont-ils des grands parents qui sont allés se battre là bas.

 

Posté par Hellas17 à 20:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 octobre 2014

Istanbul

L’arrivée à Istanbul, c’est quelque chose. Alors que l’autoroute était déserte depuis la frontière Bulgare, progressivement le trafic se densifie , les voitures déboulent de tous les côtés, par la droite aussi bien que par la gauche au point de bloquer les 2 fois 6 ou même 8 voies. J’avais réservé un hôtel par internet, mais de là à le retrouver dans ce labyrinthe… Heureusement, je suis déjà venu une fois, donc, la carte dessinée sur une feuille de ppier sur les genoux, je me dirige à peu près. Un flic à moto est arrêté sur lr bord de l’autoroute, il téléphone, j’en profite pour lui demander le chemin. C’est bon, on est dans la bonne direction ! Finalement nous arrivons, sans encombre et sans trop de mal (je m’attendais à pire). Par contre l’hôtel ne correspond pas vraiment à la description d’internet. La connection Wifi en particulier est très faible. Du coup, je crois que nous devrons aller au MacDo pour envoyer les articles.

Enfin, il a fait  très beau pour cette journée à Istanbul. Comme notre hotel est en périphérie, nous sommes allés dans le centre en bus et sommes rentrés en métro. Pas toujours très facile de se repérer.

1 Corne d'Or

 La corne d’or

Nous avons visité Ste. Sophie, la basilique construite sous Constantin au IVème siècle ap.JC. qui fut ensuite transformée en mosquée après la prise de Constantinople en 1453 par les Turcs puis en musée après la chute de l’empire Ottoman. Lors de ma première visite, elle était fermée (Lundi). La coupole est grandiose, et les mosaïques byzantines encore très belles.

10 Ste Sophie

 Ste. Sophie.

17 Coupole

 Coupole

19 Mosaïque

 Mosaïque

A proximité, se trouve l’hippodrome. Les courses hippiques à Byzance avaient la même importance que les jeux du cirque à Rome.

7 Hippodrome L’hippodrome

Puis nous avons visité le palais de Topkapi (Palais du Sultan). En particulier le harem que je n’avais pas vu non plus la 1ère fois parce qu’il y a un supplément et que le tour ne l’avait pas inclus. C’est pourtant la partie la plus intéressante du palais.

25 Entrée du Divan

 Entrée du Divan

34 Pavillon d'Irak

 Pavillon d’Irak

35 Pavillon de la circoncision

 Pavillon de la circoncision

44 Chambre de la reine mère

 Chambre de la Reine mère (Harem)

39 Chambre des ennuques

 Chambre des eunuques

 

50 Chambre du sultan

    Chambre du Sultan

53 Cour des favorites

 Cour des favorites.

Enfin, comme c’était vendredi, jour de la grande prière, les touristes n’étaient pas admis dans la mosquée bleue, nous l’avons seulement vue de l’extérieur.

60_Mosqu_e_bleue     La mosquée bleue

Quand même, pour nous qui sommes habitués au calme de Meschers, une grande ville comme Istanbul, c’est vraiment impressionnant : le bruit, l’animation, la foule, la circulation…

 

Posté par Hellas17 à 05:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]